-A +A

imprimer la page

La recherche

Préparation des échantillons
Préparation des échantillons
prélevés chez les patientes
© Pedro Lombardi / Institut Curie
On a assisté dans les dernières années à des avancées majeures dans tous les domaines de la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein (dépistage, marqueurs pronostiques, radiothérapie, chirurgie, et traitements médicamenteux).

 

 

 

Il reste néanmoins beaucoup de travail à faire pour :

  • optimiser l’utilisation des marqueurs et de l’arsenal thérapeutique et
  • découvrir des nouveaux marqueurs et des traitements plus performants.

Le rapprochement des hôpitaux (Paris et Saint-Cloud) de l’Institut Curie, effectif depuis le 1er janvier 2010, place notre institution comme un des leaders européens dans la prise en charge globale des patientes atteintes des cancers du sein. Cela fait de l’Institut Curie un acteur incontournable pour des essais cliniques et études biologiques associées et donnera une visibilité accrue vis-à-vis du monde industriel dans cette pathologie.

Une meilleure connaissance des événements moléculaires et cellulaires, responsables de l’apparition et de la progression des cancers du sein associée à l'apport des domaines de la chimie et de la biophysique, est le socle à partir duquel on peut envisager des approches innovantes qui changeront la pratique médicale dans le futur.

La recherche clinique lors des essais thérapeutiques constitue en soi un outil de recherche majeure, puisqu’elle met à disposition des cliniciens et des chercheurs, des données biologiques corrélées aux données cliniques obtenues chez les patients dans des conditions rigoureuses. Les hypothèses des chercheurs et les observations des  cliniciens doivent se croiser dans un dialogue constant pour orienter les recherches et les essais cliniques.

La recherche translationnelle a comme but de promouvoir et de  faciliter cet échange pour accélérer le passage de la découverte à l’amélioration de la prise en charge des patients. Une recherche translationnelle de qualité a besoin d’une masse critique importante en termes de chercheurs, de cliniciens et des patients. De plus, elle fait souvent appel à des technologies miniaturisées et à haut débit qui requièrent l’existence de plateformes performantes et d’ingénieurs dédiés.

 La recherche fondamentale est développée au Centre de recherche dans ses unités mixtes de recherche avec le CNRS, l'Inserm ou des universités franciliennes, sur Paris et Orsay. L'ensemble des recherches recouvre plusieurs domaines majeurs d'activités.




Auteur : Institut Curie
Date : 09/11/2009